L'invisible est un creux dans le visible, un pli dans la passivité. Tout le bric à brac positiviste des "concepts" est éliminé, et l'esprit sourd comme l'eau dans la fissure de l'Etre - Il n'y a pas à chercher des choses spirituelles, il n'y a que des structures du vide - Simplement je veux planter ce vide dans l'Etre visible, montrer qu'il en est l'envers, -en particulier l'envers du langage.

De même qu'il faut restituer le monde visible vertical, de même il y a une vue verticale de l'esprit, selon laquelle il n'est pas fait d'une multitude de souvenirs, d'images, de jugements, il est un seul mouvement qu'on peut monnayer en jugements en souvenirs, mais qui les tient en un seul faisceau comme un mot spontané contient tout un devenir, comme une seule prise de la main contient tout un morceau d'espace.

Maurice Merleau-Ponty. Le visible et l'invisible. Gallimard, 1962