lundi 28 janvier 2008

Filets de rouget façon gremolata

rougets
Filets de rouget aux agrumes, inspirés d'une recette de Pascale Weeks.

Préparation de l'assaisonnement :
Mélanger ensemble

  • zestes d'un citron non traité
  • zestes d'orange non traitée
  • 2 gousses d'ail écrasées au presse-ail
  • un morceau de gingembre écrasé au presse-ail
  • persil haché
  • une cuillère à soupe d'huile d'olive, sel, poivre

Badigeonner les filets de poisson avec cet assaisonnement et les faire cuire au four 10 min environ, à 200°

J'ai servi en accompagnement des bananes plantain, simplement cuites à l'eau bouillante 10 minutes, dans leur peau. Le mariage était réussi :)
Pour le poisson, j'ai trouvé le goût de l'orange trop prononcé. La prochaine fois je supprimerai l'orange et ajouterai des épices comme safran, paprika.

samedi 19 janvier 2008

Sous la neige

Le Ser sous la neige

mardi 1 janvier 2008

Meilleurs Voeux

2008

mercredi 12 décembre 2007

Oblique

DSCN1285
Lignes obliques un après-midi d'hiver.
Mais toujours le regard vers le ciel.
Le bleu n'est jamais loin.

samedi 24 novembre 2007

L'été de l'automne

Chemin d'automne

Maintenant, après toi... ayant atteint une rime adéquate
et un exil, les arbres rectifient leur posture
et rient.
Je te désire et te désire quand tu te baignes,
de loin, dans ton soleil. C'est l'été de l'automne,
comme des vacances hors-saison.
Nous apprendrons que c'est une saison qui défend sa raison d'être
et un amour légendaire ... heureux.

Mahmoud Darwich. Comme des fleurs d'amandier ou plus loin.

dimanche 18 mars 2007

André Breton, passeur de lumière

Arcane 17Lire André Breton, c'est lire l'élan, l'espoir, la révolte. C'est lire une époque où la poésie était enjeu de débat, on l'on croyait à la force des idées, à leur progrès vers des cieux plus lumineux.
Arcane 17 est un superbe livre où se mêlent intimement poésie, reflexions philosophiques, historiques, sociales et récit autobiographique. Chez André breton l'intelligence est lumineuse, omniprésente et portée toujours par la force de la sensibilité. Il n'y a pas de frontière entre le réel et l'imaginaire car partout il y a l'humain en sa présence sensible. L'imagination est incarnée, la poésie est le passage vers des correspondances où le sens se fait au delà de la structure rationnelle qui souvent perd plus qu'elle n'éclaire.

J'ai compris à te voir paraître,à entendre tes premières paroles, que, dans un certain cours désespéré, vertigineux et sans frein des pensées où il arrive que la machine mentale est si fortement lancée qu'elle quitte la piste, j'avais dû toucher à l'un de ces pôles qui restent généralement hors d'atteinte, actionner par hasard cette sonnerie cachée qui appelle les secours extraordinaires. J'ai toujours cru à ces secours : il m'a toujours semblé qu'une extrême tension dans la manière de subir une épreuve morale, sans vouloir s'en laisser même imperceptiblement distraire ou consentir par quelque exercice que ce soit à en limiter les ravages, était de nature à provoquer ces secours et je crois, de plus, l'avoir vérifié maintes fois. [..] je juge que le parti à prendre est de les regarder en face et de se laisser couler.

Lire André Breton c'est lire une voix forte qui porte l'espoir en l'homme. C'est lire l'intelligence dans la révolte contre les idées reçues. C'est l'art qui est la vie, dans son élan et son intransigeance. Et cette colère là est revigorante.

dimanche 11 mars 2007

Prémonition du printemps

Prémisses
Qui connait le nom de cette fleur ?

Acte I :

  • préparer la terre pour les aulx et les oignons
  • nettoyer les plantes des tiges sèches laissées à l'automne
  • réparer la chaise-longue
  • capter les rayons du soleil
  • guetter les premières jonquilles

dimanche 4 mars 2007

Marguerite Duras

Cahiers de la guerre
Beaucoup d'émotion à la lecture de ces cahiers, premiers écrits de Marguerite Duras et qui sont le germe de tout ce qu'elle écrira après: Barrage contre le pacifique, l'amant, la douleur.
On est bouleversé par ces mots qui ont un tres grand pouvoir évocateur. C'est une écriture tres corporelle, toujours dans la force des choses, l'intensité des ressentis, la violence intérieure aussi bien que la vioence des éléments naturels dans l'Indochine coloniale.





lundi 19 février 2007

OGM : obtenir l'information

Une conférence passionnante de Christian VELOT, Maître de Conférences en génétique moléculaire (Université PARIS XI), chercheur à l'Institut de génétique et de microbiologie (Centre Scientifique d'Orsay). Cet exposé tres clair donne quelques clés pour se forger une opinion dans le débat sur les OGM dans l'agroalimentaire.


Une telle information est un préalable nécessaire à tout citoyen pour participer au débat. Le débat sur ce thème nous est confisqué par la puissance marchande sous la bénédiction de nos gouvernements. La moindre des libertés serait d'accéder à la totalité des études ainsi qu'à l'examen approfondi des risques.

dimanche 28 janvier 2007

Libérons les semences !

Libérons les semences

L'association Kokopelli, qui oeuvre à la protection de la biodiversité et à la production et distribution de semences issues de l'agriculture biologique et biodynamique, en proposant notament plus de 2000 variétés anciennes de légumes, fleurs, et céréales a été assigné en justice par les graines Beaumaux et condamnée à payer 17000 euros d'amende.

C'est encore et toujours l'hégémonie de l'ordre marchand au détriment du bon sens, du respect de la terre et des générations futures.
Libérons les semences !
Signez la pétition en faveur de Kokopelli.
Extrait :

L’aliénation de la semence par l’agro-industrie, constitue un danger sans précédent pour l’avenir : l’indépendance alimentaire et la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler semences, générant des plantes dépendantes entraînant une régression technique pour les paysans, les jardiniers et les amateurs.
Les lobbys, aidés par l'Etat, pour obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte. Les sélections de terroir garantissent des plantes saines et savoureuses. La semence industrielle est malade, elle ne peut vivre sans pesticides, engrais chimiques ou manipulations génétiques. Polluante pour l’environnement, elle est le point de départ de la mal-bouffe. Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos successeurs, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir.
- Conscient que le maintien de la biodiversité est facteur de sécurité, d’indépendance alimentaire et de nourritures abondantes pour demain,
- Conscient que la semence est un bien commun à tous les peuples,
- Je demande que la loi AFFIRME le droit inaliénable de toute personne de cultiver, semer, multiplier, acheter, échanger, offrir, céder, transmettre, tout végétal (graine, bouture, plant, tubercule, etc.) sans restriction légale d'aucune sorte.
- Je revendique le droit de me procurer et de consommer librement la nourriture issue du produit des semences de population, de pays, de famille, dites anciennes : toutes, graines de vie.
En signant cette pétition, je défends ma liberté, un patrimoine et permet, avec l’association Kokopelli, la transmission de la biodiversité et de la fertilité aux générations futures.

Pour en savoir plus :

samedi 6 janvier 2007

Voeux

Voeux 2007

Meilleurs Voeux 2007.
Que cette année soit pour vous source de couleurs, émotions, découvertes et butinages heureux.

dimanche 5 novembre 2006

La saison des coings (2)

Fin octobre, c'est la saison des coings. j'aime bien ce fruit rustique qui demande pas mal de préparation pour révéler sa saveur. C'est le moment où l'on rentre dans la maison, les journées sont ensoleillées encore mais le soir il fait bon près de la cheminée. Ci-dessous, deux recettes de gelée et confiture de coings aux épices.

Gelée de coings au épices

Préparer le jus de coings :
Bien laver les coings sous l'eau, les couper en 4 sans les éplucher, en gardant bien le coeur et les pépins (ce qui fera la pectine). Mettre les coings dans une grande casserole, couvrir d'eau à niveau, porter à ébullition et laisser bouillonner à feu doux 1 bonne heure en remuant de temps en temps.
Récupérer le jus en filtrant les pépins
Prendre pour 1 kilo de jus de coing :

  • 800 g de sucre
  • zestes de 1/2 citron et d' 1/2 orange non traités
  • gingembre coupé en bâtonnets
  • 1 clou de girofle
  • graines d'anis vert
  • anis étoilé écrasé (badiane)
  • cannelle en poudre et bâtons de cannelle
  • gingembre en poudre

mélanger le tout dans la bassine à confiture.
Porter à ébullition et laisser cuire jusqu'à la prise.
Il est pratique de faire la cuisson en 2 fois : j'arrête la cuisson, vérifie la prise une fois la préparation refroidie, puis reporte à ébullition le lendemain pendant 2 minutes avant de mettre en pots.

Confiture de coings à la cardamone et au gingembre

Proportions pour 1 kg de coings

  • 1 kg de coings préalablement cuits à l'eau (eau avec laquelle on prépare la gelée)
  • 15 cl de jus de coings
  • 1 jus de citron
  • 2 clous de girofle
  • 1 petite cuillère de graines de cardomone écrasées
  • bâtons de cannelle + canelle en poudre
  • gingembre coupé en bâtonnets + gingembre en poudre
  • 600 g de sucre

Dans la bassine à confiture mélanger les coings, le jus, le sucre, et les épices.
Porter au frémissement et laisser cuire à petit bouillon 5 minutes.
Versez cette préparation dans une terrine et laisser reposer la nuit.
Renouvellez l'opération (cuisson + repos) le lendemain.
Le surlendemain, remettre à cuire à petite ébullition pendant 10 minutes environ, en surveillant bien et remuant délicatement. Lorsque la confiture est prise, arrêter et mettre aussitôt en bocaux.

Cette recette de confiture serait issue d'un traité des confitures de Nostradamus (via Christine Ferber).

mercredi 1 novembre 2006

Tajine d'agneau aux coings et abricots

Recette librement inspirée de différentes recettes de tajine

tajine

Les ingrédients:

  • 1,5 kg de viande d'agneau : épaule et collier
  • 2 oignons
  • ail
  • 5 carottes
  • 1 kg de pommes de terre (charlottes du jardin)
  • 250 g d'abricots secs
  • 5 beaux coings
  • racine de gingembre
  • bâton de cannelle
  • ras el hanout
  • paprika
  • safran
  • 2 petits piments de cayenne secs
  • amandes effilées


La veille : 1ere cuisson

  • couper les coings en 4 sans les éplucher, les faire cuire à la vapeur (pas trop longtemps, ils doivent rester fermes)
  • Dans une grosse cocotte en fonte faire revenir la viande avec les oignons dans un peu d'huile d'olive
  • Ajouter toutes les épices, abondamment (être généreux sur le ras el hanout)
  • Ajouter le gingembre coupé en lamelles et l'ail pilé
  • Ajouter les carottes
  • mouiller à hauteur, et laisser mijoter très doucement et très longtemps (2h30 environ)
  • 1 h après le début de la cuisson, ajouter les pommes de terre épluchées ainsi que les coings
  • faire tremper les abricots secs dans un mélange de jus + eau

Le jour même : Refaire chauffer pendant 20 minutes environ à feu doux, après avoir ajouté les abricots
Ensuite transvaser dans le plat à tajine, en disposant la viande en dessous et les légumes par dessus, saupoudrer de quelques amandes effilées
Couvrir et mettre au four pendant 30 minutes à 180 puis 15 minutes à 210 degrés
Servir accompagné de graine de couscous ( 2 cuissons au couscoussier avec un filet d'huile d'olive à la 2e cuisson)

lundi 16 octobre 2006

L'Obiou, toujours

Obiou

Aller enfin explorer les crêtes qui en toute saison accrochent le regard.
S'approcher de l'Obiou par le bonnet de Calvin.
Prendre peur sur l'arête, même s'il n'y a aucune raison de tomber
Faire demi-tour au col de l'Aiguille et se promettre de parcourir un jour prochain l'arête du Rattier
Le Devoluy est superbe en automne.

mardi 5 septembre 2006

Ils tamarisent le soleil

Un arbre un banc la méditerranée

Ils sont là pour montrer qu’un arbre peut pousser malgré tout aux franges de la mer. Il y a dans leur silhouette quelque chose de chétif, d’amenuisé comme d’anciens rêves avortés. Mais il doit y avoir dans leur sève une force secrète pour défier ainsi les embruns salés de la mer, l’aridité du sable. Leurs feuilles ténues comme une gaze tamisent le soleil sans l’étouffer ni l’assombrir. Il faudrait dire tamarisent le soleil pour restituer l’ombre émiettée de ces feuillages à travers lesquels l’astre paraît soudain lointain, léger, étranger à sa propre lumière. On dirait qu’un être diaphane s’y débat sans cesse dans les filets d’un autre monde.

Jacques Lacarrière. L'été grec.

lundi 21 août 2006

Les vacances (1)

bleu blanc

Bleu et blanc crétois.

jeudi 20 juillet 2006

Les arts de l'été (2)

lézards

Les arts de l'été (2) : celui de butiner.

Crédit photo : Phil. Merci :)

mercredi 19 juillet 2006

Les arts ...

lézards

Les arts de l'été (1) : celui de lézarder

jeudi 29 juin 2006

N & B

pivoine

Grâce à Richard G, je sais maintenant que le papillon s'appelle un demi-Deuil. Drôle de nom d'ailleurs.
Cette année, la pivoine blanche est superbe et garde ses fleurs longtemps.

samedi 24 juin 2006

ça s'arrose

apéro
Journal et vin (le Journal c'est la crète à gauche ;) )

Retour sur le blog. Mon appareil photo est réparé. ouf !
Vive l'été et l'envie de flaner en photographie.

- page 2 de 8 -